dim.

06

juin

2010

Modification des échéances du cours "La didactique des langues-cultures comme domaine de recherche"

J'avais prévu à l'origine le rythme de ce cours à distance sur la base de celui que j'avais organisé pendant quelques années à l'Université de Saint-Etienne avec des étudiants qui pour la plupart travaillaient par ailleurs, mais qui cherchaient à valider leur formation en une ou du moins deux années. En outre, la validation de ce cours - le plus important au moins quantitativement, en termes de nombre d'heures de travail - était obligatoire dès la première année, d'où le "timing" très "serré" qui leur y était imposé (7 dossiers au rythme d'1 dossier par mois ). Cela les mettait sous forte pression tout au long de l'année (ils s'en plaignaient constamment), mais maintenait tout aussi constamment l'exigence d'un travail continu, malgré la distance, et malgré le poids de leurs activités par ailleurs.

 

L'une des conclusions que j'ai pu tirer de ces quelques années d'organisation et de gestion de cette formation à distance à l'Université de Saint-Etienne (2003-2008), c'est d'ailleurs que le maintien de la motivation des étudiants dans ce type de formation doit se situer dans une "zone proximale de rupture" (pour paraphraser le concept bien connu de Vigotsky, celui de "zone proximale de développement") entre un agenda de tâches à distance trop confortable (du coup on l'oublie, parce que les activités professionnelles sont autrement plus prégnantes au jour le jour), et un agenda de tâches trop pressant/stressant (du coup on abandonne la formation, parce qu'on ne parvient pas à mener de front les deux types d'activités, professionnelle et formative).

 

Le deuxième conclusion étant qu'il vaut mieux mettre le curseur collectif vers le niveau du stress, et non du confort: le nombre d'abandons a été inversement proportionnel à mon niveau d'exigence (sans doute parce que ce niveau d'exigence s'est malgré tout maintenu à l'intérieur de cette "zone proximale de rupture"...).

 

Mais ce n'est pas le cas pour ce cours en ligne sur mon site personnel, que chaque participant va pouvoir gérer à son rythme puisqu'il pourra toujours commencer un dossier, et consulter son corrigé, des mois après leur mise en ligne. J'attire cependant votre attention sur la "loi" que me semble avoir validé mon expérience de gestion d'une formation didactique à distance, et que je rappelle sous une autre forme: plus vous vous obligerez à un rythme personnel soutenu pour cette formation à distance, et plus vous aurez de chances de la terminer...

 

Cela dit, par rapport à la conception initiale de mon cours, j'ai introduit, pour la conception de ce cours en ligne sur mon site personnel, l'idée (qui me paraît raisonnable, en particulier parce que peuvent le suivre des étudiants sans aucune formation didactique préalable), que le travail de réflexion personnelle et d'échanges collectifs va se faire tout autant à partir du dossier initial, que du "corrigé" que j'en donnerai.

 

J'ai donc décidé de modifier de la manière suivante les dates de publication de mes textes pour ce cours:

 

- Mai 2010 : Dossier 1

- Juin 2010 : corrigé Dossier 1

- Juillet 2010 : Dossier 2

- Août 2010 : corrigé Dossier 2

- Septembre 2010 : Dossier 3

- Octobre 2010 : corrigé du Dossier 3

- Novembre 2010 : Dossier 4

- Décembre 2010 : corrigé Dossier 4

- Janvier 2011 : Dossier 5

- Février 2011 : corrigé Dossier 5

- Mars 2011 : Dossier 6

- Avril 2011 : corrigé Dossier 6

- Mai 2011 : Dossier 7

- Juin 2011 : corrigé dossier 7

 

Ce cours se sera donc étalé sur un peu plus d'une année complète, ce qui me paraît raisonnable.

 

Je sais que cette modification ne va pas forcément satisfaire un certain nombre de collègues formateurs, qui auraient sans doute préféré disposer le plus tôt possible d'un "produit complet fini" qu'ils pourraient ensuite exploiter à leur manière. Je m'en excuse auprès d'eux, mais ma priorité, pour ce cours en ligne, ce sont les étudiants, et mon objectif qui est de susciter entre eux une dynamique collaborative. Je pense que cet étalement des mises en ligne des différentes dossiers et de leur corrigé pourra les inciter à la mettre en oeuvre.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Mar (dimanche, 06 juin 2010 18:47)

    Quelle bonne idée !!! Et surtout merci d'avoir pensé tout d'abord à ceux qui n'ont pas "une formation didactique préalable" ou faible.

    C'est un privilège pouvoir être aux cours de Christian Puren sans bouger de chez soi et gratuitement!!

    Pour ceux dont l'objectif principal est la formation, apprendre à enseigner et qui n'envisagent pas ce cours comme une manière d'avoir une certification, je crois que ces échéances leur conviendront mieux.

    Parfois c'est difficile conjuguer motivation, rythmes de vie,temps de fraîcheur et capacités...