lun.

25

avril

2011

Première publication du compte-rendu d'un ouvrage de 1998 sur la didactique de l'anglais

Je viens de mettre en ligne, sous la référence 1998h, l'article suivant :

 

Compte rendu-débat : Danielle Bailly, Didactique de l'anglais. Vol. 1 : Objectifs et contenus de l'enseignement, 288 p. Vol.2 : La mise en œuvre pédagogique, 288 p., Paris, Nathan-Pédagogie (coll. "Perspectives didactiques"), 1998.

 

Je reproduit ci-dessus la post-face que j'ai rédigé spécialement pour cette première publication :


Ce "compte rendu-débat" date de 1998. Je le publie ici avec une postface d'avril 2011, où j'explique ainsi les raisons de cette publication tardive sur mon seul site :
Ce compte rendu n'a jamais été publié, parce que je m'étais rangé à l'époque à l'avis de la rédaction des Langues Modernes, qui l'avait estimé "trop polémique" pour cette publication. Il faut ajouter qu'il portait sur l'ouvrage d'une auteure qui avait pendant longtemps participé très activement aux réflexions didactiques de l'APLV, jusqu'à en influencer fortement les orientations. Malgré tout, je considérais personnellement à l'époque qu'il restait dans le cadre du type de débat rigoureux et s'il le faut vigoureux nécessaire au dynamisme d'une discipline telle que la didactique des langues-cultures. J'ai décidé de le publier aujourd'hui sur mon site personnel d'une part parce que cette considération me paraît toujours valable (je continue à regretter que les débats publics soient aussi rares que feutrés en didactique des langues-cultures, ce qui n'est assurément pas un signe de bonne santé disciplinaire), et d'autre part parce que les contenus de ce débat me semblent toujours d'actualité : la lecture de ce compte rendu peut d'ailleurs constituer une bonne introduction concrète au Dossier n° 7 de mon cours en ligne "La didactique des langues-cultures comme domaine de recherche", qui porte entièrement sur la question de l'épistémologie de la Didactique des langues-cultures.


Avant de proposer ce compte rendu à publication, je l'avais envoyé à l'auteure de l'ouvrage en question, Danielle Bailly, en lui proposant de me répondre à la suite dans le même numéro des Langues modernes. Elle n'a donc pas eu à le faire, mais elle ne m'a jamais répondu personnellement non plus. Je continue bien entendu à lui laisser grand ouvert son droit de réponse, si elle le souhaite : ainsi ce titre de "compte rendu-débat" trouverait-il enfin sa justification.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0