Publication d'un nouvel article : "Le nouveau manuel 'post-actionnel' est-il arrivé ? Analyse de Bitácora, curso de español A1 (Difusión, 2011)"

Je viens de publier sur le site un des articles annoncés depuis quelques semaines :

 

2012e. "Le nouveau manuel 'post-actionnel' est-il arrivé ?" Analyse de Bitácora, curso de español A1 (2011). Auteurs : Neus SANS BAULENAS, Ernesto MARTÍN PERIS, Augustín GARMENDIA, Barcelona : Difusión S.L., 2011.

 

Cet article est accompagné de la reproduction des différents éléments du manuel utilisé pour cette étude, avec l'aimable autorisation de la maison d'édition. A paraître : une réaction des auteurs à mon analyse.

 

Présentation

 

Les auteurs de Bitácora 1 ont voulu élaborer un manuel qui "propose une perspective actionnelle [un aprendizaje orientado a la acción], assumant les fondements de l'approche par les tâches même s'il s'éloigne un peu des formats offerts jusqu'à présent dans cette perspective", avec une unité didactique "moins rigide ou moins orientée vers la tâche finale", et qui soit quelque chose de "distinct", de "nouveau" en fonction de "nouvelles perspectives".

 

Les nouvelles orientations méthodologiques mises en oeuvre dans ce manuel peuvent être synthétisées ainsi :

 

1) L'"approche lexicale" est mise en avant (et non plus l'approche grammaticale notionnelle-fonctionnelle).

 

2) L'interaction langagière entre apprenants se fait à propos et à partir d'un dossier documentaire (et non plus dans le cadre d'une simulation communicative).

 

3) Le manuel intègre à la fin de chaque unité un gros "agenda d'apprentissage" (4 pages sur les 12) destiné à être travaillé par chaque apprenant.

 

4) La tâche finale est effectivement "moins orientée vers la tâche finale", ce qui est logique étant donné les trois autres évolutions pointées ci-dessus. Or il s'agit d'auteurs, et d'une maison d'édition, qui ont été les plus innovants ces dernières années en ce qui concerne la mise en œuvre de la perspective actionnelle dans les manuels de langue. D'où la question de recherche que je me suis posée avant de débuter mon analyse, et que j'ai reprise dans mon titre  : Bitácora peut-il être considéré comme un manuel "post-actionnel", et si oui en quoi ?
Mon analyse se base en particulier sur mon modèle d'évolution historique des configurations didactiques (en ligne sur mon site: Document 029), dont une reproduction est proposée en annexe de cet article. Elle fait apparaître que le manuel combine des éléments de la configuration de l'approche communicative et de la perspective actionnelle, avec - et c'est, avec la mise en oeuvre d'une approche lexicale, l'élément le plus inattendu et innovant de ce manuel - une réactivation de la configuration de la méthodologie active (dans laquelle la prise de parole et les échanges des apprenants se font à partir et à propos de documents authentiques).


L'article est entièrement rédigé en français: toutes les citations et extraits de ce manuel d'espagnol y ont été traduits par mes soins.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0