Publication d'un dossier didactique sur la "question culturelle" en France

Je viens de publier sur le site le document suivant:


2007e. "La 'question culturelle' (l'exemple de la culture française). Dossier de préparation"Dossier de préparation à un cours de Master 1e année de FLE donné à l'Université de Tallinn (Estonie) en  2007-2008 sur la "Didactique de la culture". Republié avec une présentation de juin 2012, et une mise à jour des liens Internet.


SOMMAIRE

 

Présentation de juin 2012 (voir ci-dessous)

Introduction1.

1. La question de la nature de la culture

2. La question du multiculturalisme

3. La question de l'éclectisme des pratiques culturelles

4. La question de l'interculturel

Bibliographie



PRÉSENTATION (juin 2012)

Le présent document a été élaboré en 2007 à l'intention d'étudiants estoniens en première année de master d'enseignement. Il s'intitulait alors simplement du nom du cours correspondant, "Didactique de la culture". J'ai décidé de le publier sur mon site - avec un autre titre correspondant à ses contenus spécifiques - parce qu'il me semble constituer un bon complément à mon article de 2011 intitulé "Modèle complexe de la compétence culturelle (composantes historiques trans-, méta-, inter-, pluri-, co-culturelles) : exemples de validation et d'application actuelles" , dans lequel je m'interroge sur la didactique de la culture à partir des différentes composantes de la compétence culturelle telles qu'elles se sont succédé dans notre discipline. Avant même de s'interroger sur la didactique de la culture - sur ses objectifs, contenus, supports et démarches, il est indispensable en effet de problématiser son objet-même, la "culture" : c'était l'objectif de ce dossier, que j'avais transmis à mes étudiants pour lecture et réflexion avant le début du cours correspondant.
La culture française - même en la limitant à celle de l'"Hexagone" -, ne peut absolument pas s'appréhender comme un " objet " repérable. Elle n'existe qu'en tant que pluralités, hétérogénéités, contradictions, tensions et évolutions internes, ainsi qu'en tant qu'incertitudes et divergences quant à ce qu'elle est vraiment aujourd'hui, et plus encore ce qu'elle sera et devrait être demain : bref, il n'y a pas de "culture" française mais seulement une "question culturelle" qui est française par la manière de la poser et de la discuter. C'est cette "question culturelle française" qui me semble constituer l'objet même d'une didactique de la culture en français langue étrangère, et c'est précisément cette question que ce dossier se proposait d'aborder à partir d'une série de documents qui montrait comment, en France, elle était actuellement posée et discutée.
À la date présente (juin 2012), quelques-uns de ces documents ne sont plus consultables " sur place " - en l'occurrence sur leur site d'origine -, parce que les liens Internet ne sont plus valides ou que les fichiers ont été supprimés. Mais la "philosophie" qui anime ce dossier, où je problématise la culture française au moyen des quatre questions croisées - la nature de la culture, le multiculturalisme, l'éclectisme des pratiques culturelles et l'interculturel - me semble toujours d'actualité. Tout au plus, si je devais le reprendre les contenus de ce dossier, mettrais-je peut-être un peu plus l'accent sur l'une des finalités que l'on doit nécessairement envisager comme horizon des contacts interculturels à l'intérieur d'une société multiculturelle, à savoir, en s'appuyant sur les valeurs humanistes considérées comme "transculturelles", la nécessaire construction d'une partie de culture commune. Comme l'écrit le sociologue Jacques DEMORGON, que j'aurai l'occasion de citer à plusieurs reprises dans ce dossier :
"L'apprentissage interculturel ne doit pas être compris comme une nécessité de se soumettre à l'autre par gentillesse ou par politesse. Il est, au contraire, l'occasion exceptionnelle de produire ensemble de nouvelles réponses culturelles" (Critique de l'interculturel. L'horizon de la sociologie. Paris : Anthropos, 2005, p. 15).

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0