Publication d'un ouvrage sur la perspective actionnelle : J.-J. RICHER, "La didactique des langues interrogée par les compétences"

L'ouvrage suivant vient de paraître :

 

RICHER Jean-Jacques, La didactique des langues interrogée par les compétences. Bruxelles, EME & InterCommunications sprl, 2012, 194 p.

 

Même s'il ne l'annonce pas dans son titre, c'est bien la perspective actionnelle, et son processus actuel d'élaboration, qui est l'objet de cette publication. L'auteur en effet annonce ainsi dans l'introduction générale "la thèse centrale qui servira de fil conducteur à cet ouvrage":

 

[ ...] c'est la conception de la compétence développée dans les univers de production [...] qui peut permettre de mettre en évidence dans le Cadre européen la présence d'un ensemble notionnel suffisamment cohérent pour donner naissance à une nouvelle méthodologie. Toutefois, par effet retour, cette même référence à la compétence telle que définie dans le monde du travail nous obligera à pointer les insuffisances de la notion de compétence adoptée par le Cadre et à énumérer un certain nombre de chantiers didactiques devant être ouverts urgemment afin que la Perspective actionnelle se constitue pleinement et ne soit pas qu'une simple étiquette ayant pour seule vocation d'accélérer le renouvellement des manuels de langues.


Cet ouvrage aborde la question de la compétence en didactique des langues avec la volonté de garder un équilibre entre approche théorique et approche pratique. Aussi deux parties sont-elles consacrées à l'aspect théorique :

 

- une première partie, intitulée: « D'un constat de flou terminologique à un nécessaire historique de la notion de compétence », porte sur les évolutions historiques de la notion de compétence dans les divers disciplines scientifiques ou domaines sociaux qui y ont eu recours, avec toutefois une focalisation particulière sur la didactique des langues ;

 

- une seconde partie, intitulée : « Le Cadre européen commun de référence pour les langues : reconduction du Communicatif ou émergence d'un nouveau paradigme méthodologique? », écarte tout d'abord, d'une manière argumentée, une lecture du Cadre comme continuation du Communicatif, lecture promue actuellement par certains didacticiens, pour ensuite mettre en évidence dans le Cadre, en prenant principalement appui sur la notion de compétence développée dans le monde du travail, l'existence, certes embryonnaire, d'un nouveau paradigme méthodologique articulé autour de l'action ancrée socialement : la Perspective actionnelle.

 

- enfin, une troisième partie se veut plus pratique. Intitulée : "Implications didactiques et méthodologiques", elle ouvre un certain nombre de chantiers méthodologiques (notamment autour de la tâche, du projet, de la séquence didactique) dont la réalisation est nécessaire pour que la Perspective actionnelle passe d'un stade encore actuellement largement programmatique au statut de méthodologie constituée. (Introduction, pp. 6-7)

 

Je partage ce constat et ce projet de Jean-Jacques Richer, et je ne peux donc que me féliciter de la parution de cet ouvrage.

Écrire commentaire

Commentaires : 0