"La fin du mythe de l'individu acteur de son apprentissage"

Dans la dernière lettre du site Thot Cursus (http://cursus.edu/) est publié cet article (non signé, donc sans doute de la rédaction du site) qui rappelle un effet déjà bien connu des dispositifs d'apprentissage autonome proposés sans préparation et accompagnement, à savoir qu'ils ne profitent qu'aux apprenants les meilleurs, parce que ce sont les plus autonomes, et qu'ils pénalisent les autres. L'intérêt de cet article est qu'il utilise efficacement, pour développer cette idée, le modèle de la compétence proposé par Guy LE BOTERF : pouvoir, vouloir et savoir agir - en l'occurrence, donc : pouvoir, vouloir et savoir apprendre.

 

A l'occasion de la lecture de cet article, on pourra aussi:

  • - (re) lire mes remarques sur ce modèle de Le Boterf dans ma dernière publication : 2016g, chap. 3.2.2, pp. 46-47);
  • - et (re)voir mon "méta-modèle" des relations entre les processus d'enseignement et d'apprentissage : dans l'espace entre les deux extrêmes, le "curseur" (qui détermine le niveau de directivité ou d'autonomie) doit être positionné en fonction des besoins de chaque apprenant.

Écrire commentaire

Commentaires : 0