Essai de problématisation et de modélisation de l’"enseignement à distance" en didactique scolaire des langues-cultures : pour une ingénierie de l’hybridation


Télécharger
Essai de problématisation et de modélisation de l’"enseignement à distance" en didactique scolaire des langues-cultures : pour une ingénierie de l’hybridation
Première édition électronique septembre 2020, 56 p. Mise en ligne 2 septembre 2020
PUREN_2020e_Didactique hybridation.pdf
Document Adobe Acrobat 667.4 KB

Résumé (4e de couverture)

 

Cet essai porte sur ledit « enseignement à distance », rebaptisé ici « enseignement-apprentissage hybride » (EAH) parce que, dans la perspective de didactique scolaire qui est celle de l’auteur, il croise la problématique disciplinaire fondamentale de la relation enseignement-apprentissage avec celle de la relation présentiel-distanciel. Son objectif est de proposer des outils d’activation et de génération d’idées au service de la conception de dispositifs pluriels d’EAH.

 

Le premier chapitre est entièrement consacré à la critique de l'expression « enseignement à distance », qui n'occulte pas seulement la question de l'enseignement-apprentissage, mais celle de leur mise en relation ; les questions de l'évaluation, de l'usage, du temps, de l'éducation, enfin celles de la proximité et de l'absence, qui forment pourtant naturellement deux autres couples notionnels de cette problématique avec la distance et la présence. Cette critique débouche sur une analyse de l'EAH en sept couples notionnels, dont un « couple à quatre » et un « couple à trois » : enseignement-apprentissage-évaluation-usage, groupe classe – groupes restreints – individuel, temps cours – temps long, direct-différé, proximité-distance, présence-absence.

 

Le second chapitre analyse l'EAH en tant que « système » dans lequel toute modification – comme celle l'introduction, dans le sous-système « distanciel », d'une modification quantitativement et qualitativement importante – oblige à une réorganisation d'ensemble. Ce système est comparé d'abord à la « forme scolaire » historique de l'enseignement scolaire français, dans lequel la distance est recherchée, qui n'est pas celle du milieu familial vis-à-vis de l'école, comme dans l'EAH, mais au contraire la distance à laquelle on veut maintenir l'école vis-à-vis de la famille, et plus généralement du milieu social des élèves, pour les éduquer aux valeurs républicaines et à l'autonomie personnelle. L'EAH est comparé ensuite au dispositif de la « classe inversée », qui est critiqué pour ne pas prendre en compte les effets de système sur l'enseignement-apprentissage des langues. Ce chapitre se conclut sur l'idée que "la construction des dispositifs d'EAH [est] une affaire de réingénierie complexe".

 

Le troisième chapitre, au moyen de deux exemples de modèles disponibles, celui des différents modèles cognitifs d'enseignement-apprentissage et celui des différentes matrices méthodolo­giques, illustre la nécessité, lors du passage à un dispositif d'EAH, de ne pas se contenter de répartir les activités antérieures entre le présentiel et le distanciel, mais de repenser le système à la base, ce qui implique de mobiliser les modèles didactiques fondamentaux dès le début de sa conception. Ce chapitre débouche sur une proposition de "modèle heuristique de réingénierie de l'EAH" croisant les types d'environnement (la classe comme environnement scolaire, l’environne­ment personnel de l'élève, la classe comme microsociété, la société de l'élève, la société étrangère) avec les différents domaines didactiques (l'enseignement, l'apprentissage, l'évaluation et l'usage).

 

Le quatrième et dernier chapitre présente et fait fonctionner sur quelques exemples le troisième modèle proposé dans cet essai, un « modèle complexe de relation présentiel-distanciel en EAH », qui croise les différents domaines non plus avec les environnements, comme dans le modèle précédent du chapitre 3, mais avec la relation enseignement-apprentissage déclinée en sept modes différents : le continuum, l'opposition, l'évolution, le contact, la dialogique, l'instrumentalisation et l'encadrement.