sam.

04

juin

2011

Publication de deux articles, de 1988 et 1989

Je viens de publier sur le site deux articles dont j'avais perdu la version électronique, et je l'ai donc scannés (puis passés à l'OCR, pour que les lecteurs puissent faire des copier-coller directement sur cette version en pdf) à partir de la revue :

 

1988c. "Les mécanismes de circulation dans l'évolution historique de la didactique scolaire des langues étrangères en France". Les Langues modernes n° 1-1988. Paris : APLV, pp. 19-37.

Résumé


Cet article embrasse près de cent cinquante années d'histoire de l'enseignement scolaire des langues vivantes en France (1829-1969).

Dans cette période, les différences d'approche didactique entre les différentes langues vivantes enseignées ne semblent pas suffisamment marquées pour que l'on puisse distinguer les "champs" propres à la didactique de chacune d'entre elles. C'est pourquoi les domaines entre lesquels (ou à l'intérieur desquels) l'auteur étudie les "mécanismes de circulation" des conceptions et pratiques pédagogiques sont des "méthodologies", valables pour toutes les langues, telles que les méthodologies "traditionnelle", "directe" ou "active".

La première partie de l'article est constituée par un "schéma de l'évolution historique", balisant un terrain dans lequel l'auteur puise ensuite ses exemples pour illustrer différents types de mécanismes de circulation: l'héritage (qui peut être soit valorisé, soit refusé, soit assumé), l'héritage (occulte), l'emprunt, la généralisation et le transfert.

 

1989c. "Méthode interrogative et commentaire de textes : de la perspective à la prospective". Les Langues modernes n° 2-1989, Paris : APLV, pp. 76-92.

 

Remarque de juin 2011


Les propositions d'innovations que je faisais à l'époque à la fin de cet article me semblent toujours d'actualité, à savoir...

 

inventorier les moyens/de proposer des moyens/de réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre :

- pour que ce soient les élèves eux-mêmes qui (se) posent les questions ;

- pour qu'ils apprennent à poser les questions pertinentes;

- et pour qu'ils apprennent à organiser ces questions en un véritable "interrogatoire" du texte qui leur serve de canevas pour la construction d'un commentaire cohérent. (p. 90)

 

Et la toute fin de ma conclusion me semble toujours valable pour notre discipline :

 

(...) les fins et les moyens du changement futur en DLE sont à chercher d'abord dans la réflexion sur son passé et l'analyse de son présent : comme nos élèves en commentaire de textes, nous avons désormais dans notre métier à commencer à nous poser nos propres questions et à chercher nos propres réponses. (p. 91)

 

Je ne suis pas sûr qu'il faille s'en réjouir...

 

Dernière remarque: quelques années après la publication de cet article, un ouvrage a été publié sur le questionnement en didactique scolaire des langues-cultures, qui n'apparaît donc pas dans la bibliographie de cet article :


LUC Christiane (dir.) 1993 Apprendre à poser des questions en anglais. Du cours moyen à la 6ème, Paris, INRP, coll. "Didactique des disciplines", 164 p.

 

Christian Puren

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0