Dernières et prochaines mises en ligne


Cette rubrique regroupe les titres - avec éventuellement le lien vers la page de téléchar-gement du texte correspondant et un texte de présentation - des toutes prochaines (dans les semaines à venir) et dernières mises en ligne (au cours des trois derniers mois environ) dans les différentes rubriques du site. Elles sont présentées dans l'ordre chronologique inverse (de haut en bas : de la publication la plus récente à la plus ancienne).

- Les textes prochainement mis en ligne sont signalés comme "À paraître", les autres étant déjà publiés.

- Les textes signalés comme "Nouvelle version" sont des textes republiés avec des modifications significatives. 

- "Addendum" ou "Ajout" signale la reproduction d'un texte et/ou d'un nouveau commentaire de ma part (généralement sur la page de téléchargement du fichier du texte, parfois à la suite de ce texte à l'intérieur de son fichier en pdf).

- "Mise en ligne en... [mois+date]" indique la mise en ligne sur ce site d'articles déjà publiés ailleurs.



DERNIÈRES MISES EN LIGNE

 

JANVIER 2020

 

2019i-es. "La didáctica en la formación del profesor: entre las teorías y las prácticas, los modelos", pp. 23-32 in : LEAL Antonio, OLIVEIRA Fátima, SILVA Fátima et al (dir.), A Linguística na Formação do Professor: das teorias às práticas, Porto: FLUP, 2019, 256 p. Este artículo retoma una parte de los contenidos de mi conferencia dada en el encuentro organizado por el Centro de Lingüística de la Universidad de Oporto los 7 y 8 de septiembre de 2017 en la Facultad de Letras de dicha Universidad. El título del artículo alude al tema del encuentro, “A Linguística na Formação do Professor. Das teorias às práticas”, marcando claramente al mismo tiempo la diferencia de enfoque y de perspectiva epistemológica, y por lo tanto de estrategia: de la formación del profesor de lenguas-culturas se debe encargar su propia disciplina, que es la didáctica de las lenguas culturas; el centro de gravedad de la disciplina, y por lo tanto de la formación profesional correspondiente, no son ni las teorías –sean cognitivas, lingüísticas o pedagógicas–, tampoco las prácticas, sino los modelos didácticos. (Mise en ligne dans Mes travaux le 13 janvier 2020)

 

2019h. "De l'analyse des erreurs à la re-médiation didactique : l'exemple d'un portfolio de graphie-phonie en FLE au primaire algérien". Sur cette page sont présentés quatre textes étroitement liés qui ont été publiés en 2019 dans le même ouvrage collectif : KRIDECH Abdelhamid, MEDJAHED Lila, BENRAMDANE Farid (coord.). 2019. Les enjeux de l'école de qualité. Évaluation pédagogique, terrains, méthodologies et outils, Alger : INRE Institut National de Recherche en Éducation, 151 p. Sur cette page sont proposés de haut en bas, après le sommaire de cet ouvrage collectif, quatre de ses textes qui sont étroitement liés : 1) Farid Benramdane présente la conception d'une enquête nationale des erreurs d'élèves. 2) Lila Medjahed présente la conception d'un Portfolio de remédiation en graphie-phonie pour le FLE dont l'élaboration a été décidée à la suite de cette enquête, puis un exemple de fichier correspondant. 3) Christian Puren présente une analyse didactique de cet outil, qui a évolué en cours d'élaboration vers une forme originale qui n'est plus celle de la « remédiation » classique (d'administration de « remèdes » sous forme d'exercices de correction), mais de « re-médiation » (en deux mots : de médiation différente de la part des enseignants vis-à-vis des élèves, et des élèves entre eux). Pour plus de détails, voir les résumés de chaque article sur cette même page. Je remercie vivement Abdelhamid Kridech, Directeur de l'INRE et Directeur de la publication, ainsi que Farid Benramdane et Lila Medjahed, pour m'avoir aimablement autorisé à publier ces textes sur mon site. (Mise en ligne dans Mes travaux le 13 janvier 2020)

 

 DÉCEMBRE 2019

 

2019d. CECR : par ici la sortie ! En collaboration avec Bruno MAURER, Éditions des Archives Contemporaines. Présentation sur le site des Éditions des Archives Contemporaines (EAC): En février 2018, le Conseil de l’Europe publie, plus de 15 ans après le CECR, un Volume complémentaire censé parachever le document de 2001, avec de nouvelles échelles de descripteurs, notamment pour la médiation. Cet ajout tardif ignore toutes les critiques du CECR formulées entre-temps, comme si ce document était la référence indépassable et définitive en didactique des langues-cultures. Les trois premières parties de cet ouvrage CECR : par ici la sortie ! font une critique serrée de ces deux publications au terme de laquelle il apparaît que le projet du CECR et de son volume complémentaire peut être résumé en quelques mots : feindre de traiter d’enseignement-apprentissage-évaluation, mais ne travailler en réalité qu’à promouvoir une forme d’évaluation limitée et commerciale, à savoir la certification. Dans les deux premières parties, la mainmise d’intérêts privés sur le projet européen d’enseignement scolaire des langues est établie, preuves à l’appui, alors que la troisième partie met en lumière le grand nombre des impasses et insuffisances théoriques et pratiques du CECR, en particulier sa dépendance à une méthodologie unique, l’approche communicative.Les deux dernières parties tracent deux voies parallèles de sortie du Cadre, toutes deux dans une perspective résolument pluriméthodologique : une « évaluation intégrée » qui prend en compte l’ensemble des enjeux du processus d’enseignement-apprentissage des langues ; une « méthodologie plurilingue intégrée » qui s’appuie sur le déjà-là en termes de répertoire langagier des apprenants et sur le déjà-construit en termes de savoirs sur les langues et de compétences d’apprentissage des langues. La « sortie » du CECR est désormais ouverte, libre et large : le vœu des auteurs est que chercheurs, formateurs, éditeurs et enseignants l’empruntent en nombre et l’aménagent !

Permalien sur le site de l'éditeur. (Ouvrage téléchargeable gratuitement, version papier disponible sur commande).

 - 2019b. L'outil médiation en didactique des langues-cultures: balisage notionnel et profilage conceptuel. Première édition électronique décembre 2019, 122 p. Cet ouvrage n'est ni une synthèse ni un prolongement personnel des publications sur la médiation en didactique des langues-cultures (DLC), mais une trousse à outils notionnelle et conceptuelle proposée aux étudiants-chercheurs qui souhaitent faire de la médiation leur thématique de recherche, ou l'aborder ou encore l’utiliser de manière ponctuelle dans leur travail. L'approche notionnelle, par définition très large, balaie et balise ce que des spécialistes ont appelé la « galaxie de la médiation », qui apparaît dans le ciel des idées avec la médiation sociale et la médiation culturelle il y a plus de trois décennies, puis dans les sciences de l'éducation et la didactique générale des disciplines scolaires, avant d’apparaître plus tardivement en DLC. Sont passés en revue les différents types de médiation repérables dans les travaux correspondants : médiations sociale, scolaire, socio-culturelle, culturelle, éducative, pédagogique, cognitive, technique, documentaire et didactique. L'approche conceptuelle dégage ensuite, dans ces mêmes sciences et disciplines, un « paradigme de la médiation » très complexe, composé de sept couples de concepts antagonistes : objet/ sujet, humain/ non-humain, horizontalité/ verticalité, proximité/ distance, ressemblance/ différence, immédiateté/ durée, réaction/ proaction. Ces différents types de médiation, puis ces différents couples de concepts, sont ensuite systématiquement repris pour analyser la médiation en DLC. D’une part, ces outils d'analyse permettent de revoir dans une autre perspective et reliées différemment des données déjà connues de l'histoire et de l'actualité de cette discipline. D’autre part, ils amènent à renforcer les critiques déjà faites par ailleurs vis-à-vis de l'approche communicative, qui relève globalement d'un paradigme de l’« immédiation », et concernant la conception de la médiation dans le CECR de 2001 et son Volume complémentaire de 2018, dont les auteurs ne parviennent pas vraiment à se libérer du paradigme de la communication « immédiate » dans les deux sens du terme : en interaction directe et en face-à-face. Enfin, l’analyse ainsi outillée fait émerger de nombreuses idées et pistes de recherche pour les étudiants-chercheurs qui veulent, sur la question de la médiation, soit élargir leur vision par une approche notionnelle, soit à l'inverse, par une approche conceptuelle, focaliser leur regard sur un aspect particulier de la médiation pour approfondir leur réflexion et étayer leurs propositions. Au-delà de la seule médiation, cet ouvrage exemplifie ainsi les deux démarches à la fois opposées et complémentaires de toute recherche, celle d’élargissement et celle d’approfondissement. Mise en ligne: 26 décembre 2019. (Ouvrage dans Mes travaux)

 

18 décembre 2019. "Pluralisme de juxtaposition et pluralisme d'intégration. Où l'on retrouve la critique du CECR et de son Volume complémentaire". Je commente dans ce billet un passage du compte rendu, publié par deux économistes sur le site laviedesidees.fr, d'un nouveau manuel d'économie en ligne dont l'un des coordonnateurs fait appel à trois types de pluralisme en ce qui concerne les différentes théories en présence dans cette discipline : de juxtaposition, de comparaison et d'intégration. La critique de ces concepts par les deux auteurs du compte rendu m'a paru intéressante à transposer en didactique des langues-cultures, parce qu'elle y renvoie aux questions reliées de l'éclectisme et de la cohérence. Ces questions s'y posent au moins depuis la fin du XIXe siècle, dans le débat pour ou contre la méthodologie directe, qui voulait imposer avec ses principes exclusivistes une approche "mono-méthodologique" ; et elles se posent à nouveau lorsque l'on promeut en didactique des langues-cultures, comme Bruno Maurer et moi-même le faisons dans notre ouvrage commun de 2009 (2009d), une "approche pluriméthodologique". Ce billet se termine par un rappel de l'absence de tout pluralisme méthodologique dans le CECR de 2001 et son Volume complémentaire, qui en restent, en particulier dans les échelles de compétence, à la seule approche communicative. (Billet en Blog-Notes)

 

- 2019g. "L’élaboration de la perspective actionnelle et la situation méthodologique résultante en didactique des langues-cultures". Texte publié dans les Actes du 2e Colloque international Methodal « Méthodologie de l’apprentissage des langues. Vers l’excellence pédagogique, didactique et linguistique », Thessalonique (Grèce), 3-4 septembre 2018. Cet article propose une synthèse de cette question, déjà souvent traitée dans mes publications antérieures au moyen des mêmes modèles didactiques. Outre qu'il l'actualise, il réunit pour la première fois dans le même article trois thèmes déjà abordés séparément par ailleurs : la nouvelle structuration de l'unité didactique (pp. 9-10; cf. 2011b), la liste des sept "objets méthodologiques" permettant des combinaisons au niveau mésométhodologique (p. 11; cf. 2012f pour le concept, 2011d pour des exemples d'analyse microméthodologique, 077 pour un exemple d'analyse de manuel combinant le niveau macro et mésométhodologiques) et les "démarches expérientielles" (pp. 3-4; cf. 052, point 5 p. 4 avec ses réf. bibliogr.). Mise en ligne : 1er décembre 2019. (Article dans Mes travaux)

 

NOVEMBRE 2019

 

– 078. « Les sept lois "scientifiques" de la didactique des langues-cultures ». Ce court texte énumère les sept lois en les commentant brièvement : (1) « Plus c'est concret, et moins c'est transférable. » (2) « Plus c'est "scientifique", et moins c'est applicable. » (3) « Plus une expérimentation réussit, et moins elle est généralisable. » (4) « Le nombre de certitudes méthodologiques d’un enseignant ou d’un formateur est inversement proportionnel à son niveau de formation didactique et à son niveau de compétence de formateur. » (5) « La variation des stratégies d’enseignement devrait être au moins égale à la variété des profils et stratégies d’apprentissage. » (6) « L’efficacité de toute formation d’enseignants est fonction non de la nature des contenus transmis par les formateurs, mais des effets que ces contenus provoquent chez les "se formant". » (7) « Le niveau de culpabilité d’un formateur d’enseignants est directement proportionnel au niveau de culpabilisation de ses stagiaires. » (Mise en ligne 23 novembre 2019) (Document dans Bibliothèque de travail)

 

- 2015d. Enregistrements vidéo sur la perspective actionnelle. Ajout d'un lien vers l'enregistrement vidéo sur Youtube d'une interview réalisée le 31 octobre 2019 sur la perspective actionnelle. Ces enregistrements, désormais au nombre de 6, font partie des documents sur lesquels je fais des "Propositions de parcours différenciés de lecture sur la perspective actionnelle" (2011c). (Texte dans Mes travaux)

 

- 17 novembre 2019. "À propos de la question de l'engagement des enseignants dans l'innovation technologique". Sur le site theconversation.com, trois professeurs en management rappellent le taux d'échec très important des innovations technologiques auprès des consommateurs (entre 75% et 90%), et proposent un outil, la "simulation mentale", censé les préparer à l'avance à l'innovation en réduisant chez eux les deux incertitudes que les auteurs considèrent comme responsables, concernant (1) la maîtrise qu'ils pourront atteindre et (2) les bénéfices qu'ils pourront obtenir du nouveau produit. Je souligne, comme je l'ai fait précédemment dans des articles et conférences dont je rappelle les titres et les liens, que le même phénomène existe en didactique des langues-cultures, où le taux d'échec des innovations technologiques - i.e. de non diffusion générale et/ou de non pérennisation parmi les enseignants - est au moins aussi élevé, sans qu'on se préoccupe jamais pour autant de les y préparer en amont de leur introduction. (Billet en Blog-Notes)

 

- 1998g. "Les langues vivantes comme outil de formation des cadres". Ajout d'une "Mini-posface... vingt ans après". Un billet d'un professeur de management publié sur le site theconversation.fr le 3 novembre 2019 souligne la nécessité, pour les équipes qui sont amenées constamment à improviser en raison de l'environnement complexe des entreprises, de développer ce qu'il appelle une "esthétique de l'imperfection", au sein d'une "culture de l'expérimentation dans laquelle les erreurs sont acceptées comme faisant partie du processus d'apprentissage". Cela fait 40 ans, depuis que s'est imposée la théorie de l'interlangue, que cette composante culturelle est en principe travaillée en classe de langue, comme d'autres composantes que je signalais, également tout aussi nécessaires en classe de langue qu'en entreprise. C'est pourquoi, dans cette conférence de 1998, j'incitais mon public, enseignants dans les écoles d'ingénieurs et autres écoles de commerce se plaignant souvent d'être considérés comme de simple prestataires d'une langue de communication qui ne serait vraiment utilisée par leurs apprenants qu'en dehors de la classe, à prétendre au statut de "formateur" au même titre que les autres, la classe de langue pouvant naturellement fonctionner comme un véritable incubateur de compétences professionnelles. Il se trouve qu'il y a des recoupements existants, et des synergies à créer, entre les compétences d'apprentissage langagier, les compétences professionnelles et les compétences citoyennes, qui relèvent toutes pour une bonne part de "compétences transversales". (Article dans Mes travaux)

 

2 novembre 2019. "Un exemple de problématisation conceptuelle : l'approche conceptuelle ... d'un concept". Ce billet part d'un exemple de problématisation conceptuelle d'un concept en management d'entreprise - le concept de "laïcité" y est problématisé en lui appliquant une grille constituée elle-même de différents concepts - pour montrer comment cette approche est pertinente aussi en didactique des langues-cultures, comme sans doute dans toutes les sciences humaines: toute recherche en DLC d'une certaine ampleur, comme un mémoire de master ou une thèse, doivent commencer par problématiser les concepts qui vont être utilisés. Je renvoie à cette occasion à d'autres textes traitant des distinctions indispensables à maintenir, dans toute recherche en DLC, entre notion et concept, entre définition et description, entre concepts spécifiques et concepts génériques. (Billet en Blog-Notes)


PARU EN JUIN 2019, EN LIGNE EN JANVIER 2023...

 

– Juin 2019. « L’épistémologie de la didactique des langues-cultures, une épistémologie complexe pour discipline complexe », Chap. 6 pp. 187-195 in : O'CONNELL Anne-Marie & CHAPLIER Claire (coord.), Épistémologie à usage didactique, Langues de spécialité (secteur Lansad), Paris, L'Harmattan, juin 2019, 266 p. Cette contribution, courte (7 pages de texte) mais documentée (2 pages de bibliographie) fait la synthèse de mes idées concernant l'épistémologie de la didactique des langues-cultures. L’ouvrage n'est disponible qu'à l'achat en version papier ou électronique : voir sur le site de l'éditeur. Celui se déclare « au carrefour des sciences et du savoir » ; pas au carrefour de la diffusion, par contre, puisque la publication libre des textes par les auteurs n'est possible qu'après 3 années non comprise l'année de publication. Ma contribution ne sera donc mise sur mon site que le 1er janvier 2023. Comme il s'agit d'une synthèse de mes travaux sur la question, on pourra entre temps consulter ceux-ci : une notice "Épistémologie" vient justement d'être ajoutée à la rubrique "Bibliographies" de mon site.